Inscription cantine / garderie / TAP

Pour toute inscription cantine/garderie/TAP, s'adresser au secrétariat de mairie 04 74 76 00 64 : Guillaume CHIROLLET

Une brève histoire de Nurieux-Volognat

 

Bien avant que Volognat ne se fut appelé Volumniacus, des celtes puis des gaulois Séquanes arpentaient nos champs et nos prairies. Des voies antiques traversent d’ailleurs nos contrées, on les dit voies romaines, mais les romains roulaient sur des voies qui préexistaient en les améliorant parfois. De Leyssard, la première, glissait vers Peyriat puis le fond de notre vallée contre la roche de Brion pour filer vers le gué de Béard. De là, en ligne droite il rejoignait Izarnodurum. De là pour aller vers Besaçon le capitale Séquane, ou bien vers nos voisins helvètes par la cluse de Nantua. La seconde, toujours de Leyssard, emprunte la combe de Berthian puis s'incline vers Mornay puis, à flanc de coteaux, rejoint Intriat où l'on passait l'Oignin à gué à l'endroit qui deviendra le barrage d'Intriat avant de rejoindre sur la plaine Izernadurum.

Plus tard les mérovingiens, burgondes et alamans se sont installés chez nous et laissèrent dans plusieurs cimetières, sur notre sol, des restes caractéristiques de leurs rites funéraires.

De l’an 1000 à 1402, Mornay, Volognat, Nurieux et tous les autres villages des monts de Berthian et des vallées d’Izernore et d’Oyonnax, furent sous l’autorité des seigneurs de Thoire qui devinrent , après des alliances habiles vers 1220, seigneurs de Thoire et Villars qui vivaient dans leur château de Thoire au-dessus de Matafelon. Lui-même était vassal du Duc de Savoie.

duc-de-savoie comte-de-thoire famille-de-mornay

 

Volognat était sous l’autorité des seigneurs de Mornay.Mais cela nous concerne directement car en 1250, Hugonet de Mornay, le fils du seigneur de Guillaume de Mornay, est autorisé à occuper le « mas de Volognat » avec « droit de pêche et de chasse ». Ce mas est une grande ferme à l’endroit de l’actuel château de Volognat. Il en est le premier élément. En 1301 le seigneur de Thoire donne l’autorisation de « monter murs et tours » autour du mas et devient dans ce nouveau château le premier seigneur de Volognat. Mais la famille de Mornay vient à s’éteindre. Thoire lègue, en 1389, alors les terres, le château les droits attachés à la seigneurie de Volognat à une branche cadette de Feillens qui prendra le nom de Feillens-Vologna

famille-de-feillens famille-de-moyria douglas

En 1402, après de nombreux différents avec le seigneur de Coligny, la maison de Thoire et Villars cessera de vivre. Puis, après l’extinction de la famille de Feillens-Vologna , vers 1547, la seigneurie de Volognat passe dans les mains de la famille de Moyria « seigneur de la tour de Nuyriel et de Maillat ». Elle reçoit également le blason « écartelé de gueule et d’argent » dans la succession. On attendra la fin du XVIIIème siècle pour voir venir s’installer au château de Volognat une branche cadette de la famille Douglas qui est à Montréal depuis plusieurs siècles. Leur rôle sera très important, car c’est eux qui vont construire la face nord du château avec leur blason.

Il est probable que la population paysanne et artisanale de Volognat et de tous les villages avoisinants n’avaient pas une bonne image de leur seigneur. Au début de la révolution des dommages au château ont été perpétrés par des gens mécontents de leur seigneur. Ici pas plus ni moins qu’ailleurs en France. Mais il avait fui à Bourg en Bresse, disent certains.

Pendant la révolution et le début de l’empire, Monsieur Laborde du Châtelet, maire de Volognat choisit, pour un temps, le château comme demeure privée avant que le baron Laguette de Mornay reçoive en cadeau de l’empereur en 1810 la seigneurie de Volognat, son château, ses terres et ses titres. Mais heureusement depuis la nuit du 4 août 1789 le rôle des seigneuries n’a plus la même importance. Nous entrons dans le XIXème siècle et l’industrie va commencer à concurrencer ce qui était l’activité principale et quasiment unique de la commune : l’agriculture.

Bien sûr il y avait déjà des scieries, des tourneries, du traitement du chanvre, des minoteries, des charbonniers mais on va bientôt voir les choses en grand. Les années 1870 voient les Grands Moulins de Nurieux se développer et quand le premier train s’arrête à Nurieux le 29 mars 1877 on imagine bien que pour les Moulins et tous les lieux de création, de production, de la région, vont recevoir une aide précieuse.

 

 grands-moulins

 

Bien avant le XVIIIème siècle les plateaux du Haut Bugey avait une économie essentiellement agricole mais pauvre. Des travaux d’appoint, pour les mauvais jours permettaient d’améliorer le quotidien. Dans un premier temps ce fut le travail du buis pour obtenir des peignes et autre parure de coiffure. Puis on travailla la corne pour faire des objets de même nature. C’est autour de 1870 que des industriels d’Oyonnax découvrirent la matière plastique, d’abord à partir du lait (galalithe), puis à partir de divers polymères issus du pétrole qui allait faire rapidement la richesse de tout le plateau d’Oyonnax aux plus petites communes.

 

A Nurieux-Volognat les grands moulins après avoir moulu et grillé la farine de maïs pour faire de si bonnes gaudes, Henry Massonet y installa la Stamp et y produisit toutes sortes de meubles en plastique dont la fameux Tam-Tam universellement connu.

A Volognat, l’entreprise GMP des moules Pernet, se spécialise dans la production des moules pour injection de plastique dont il fut un des premiers à utiliser la découpe à fil.

C’est sous l’égide d’Henry Massonnet alors maire de Mornay et de Monsieur Michel maire de Volognat en 1973, que l’on procéda au regroupement des communes de Mornay et de Volognat qui prit le nom de Nurieux-Volognat.

Henry Massonnet devint le premier maire de Nurieux-Volognat et fit construire la nouvelle mairie de Nurieux- Volognat.

Depuis le 12 décembre 2010,le T.G.V reliant Genève à Paris, s’arrête deux fois par jour en gare de Nurieux , la ZAC TECHN’OBUGEY de compétence de la communauté de communes HAUT BUGEY en cours de réalisation sont deux éléments très prometteurs pour la commune

Un nouveau défi économique à gagner avec l’ensemble des citoyens de notre village riche de leur origine géographique et professionnel  …